Workspace

BLOG - ACTUALITÉS

Message de Michèle Boccoz, Ambassadeur de France aux Philippines adressé à tous les résidants



Chers compatriotes,


Je reviens vers vous alors que s’est ouvert le vote en ligne pour l’élection des conseillers français de l’étranger, avant l’ouverture du bureau de vote à l’Ambassade dimanche 30 mai, moment important pour la démocratie et pour la vie des communautés françaises de l’étranger.


Cette échéance importante intervient à un moment où la crise sanitaire vous a durement éprouvé dans la durée, et a impacté votre façon de vivre, votre vie familiale et professionnelle et pour beaucoup votre activité économique.


J’ai pleinement conscience des difficultés et des défis que cette situation engendre pour vous tous, plus d’une année après le déclenchement de cette crise, et du sentiment d’isolement que nombre d’être vous ressentent au moment où la situation d’ améliore en France et en Europe.


Dans ce contexte, je vous informe que l’Ambassade de France a reçu du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères une dotation de doses du vaccin Janssen (Johnson & Johnson) destinée à assurer la vaccination de Francais des Philippines et d’agents de l’Ambassade, du Lycée français et de l’Alliance française, strictement limitée aux personnes âgées de plus de 55 ans.


Cette dotation demeure limitée en nombre de doses, notamment du fait des contraintes réglementaires liées aux autorisations d’importation de vaccins aux Philippines, mais va nous permettre de démarrer un programme de vaccination en direction de nos compatriotes par catégories d’âge prioritaires en fonction de la disponibilité du nombre de doses.


Le vaccin Janssen, réservé d’un point de vue réglementaire en France aux plus de 55 ans, est un vaccin unidose, autorisé tant par l’Agence européenne du Médicament que par les autorités philippines, qui dispose de très bons résultats en termes d’efficacité.


L’ambassade va contacter directement les personnes inscrites au registre auxquelles ce vaccin sera proposé en priorité. Le critère retenu est simple : il s’agit de privilégier nos compatriotes les plus âgés, dans la limite de disponibilité des doses.


La vaccination se déroulera grâce à un prestataire de santé fiable et rigoureux, dans les locaux de l’ambassade (contrainte imposée par les autorités philippines).


A ce stade, je me dois de vous informer que l’Ambassade ne dispose pas d’un nombre de doses suffisant pour assurer la vaccination de tous les français des Philippines de plus de 55 ans mais poursuit inlassablement ses efforts pour offrir toutes les solutions possibles à nos compatriotes.


Un tel programme de vaccination n’est en outre pas sans poser de nombreux défis logistiques et réglementaires mais la France est l’un des seuls, si ce n’est le seul pays, à proposer des solutions de vaccination pour des membres de sa communauté résidente aux Philippines.


Cette offre de vaccination est bien entendu fondée sur le strict principe du volontariat et vient en complément des autres solutions vaccinales offertes aux français des Philippines. Parmi elles, le plan de vaccination national philippin intègre les résidents étrangers, suite à nos nombreuses démarches en ce sens auprès du Ministère de la santé philippin et de la task-force Covid-19. Les français de l’étranger peuvent en outre se faire vacciner à l‘occasion d’un retour en France (la vaccination est ouverte à tous à compter du 31 mai), même si j’ai conscience des difficultés concrètes liées à cette solution (durées de quarantaine notamment).


Aucune de ces solutions n’est idéale et ne permet à elle seule de couvrir à brève échéance l’ensemble des français des Philippines, mais nous travaillons à offrir un éventail de solutions en la matière.


Je souhaite également aborder avec vous la situation du Lycée français de Manille, essentielle pour nombre d’entre vous. La fermeture des cours en présentiel depuis mars 2020 a lourdement pénalisé les familles et les enfants et augmenté vos contraintes en cette période difficile, même si je souhaite rendre hommage aux équipes pédagogiques et au travail remarquable qu’elles ont mené pour assurer un enseignement de qualité dans toutes les classes et tranches d’âge.


Dans ce contexte difficile, les examens du baccalauréat vont pouvoir se tenir en présentiel grâce aux efforts de l’Ambassade et de la direction du LFM en direction du Ministère philippin de l’éducation et de la mairie de Paranaque. C’est un premier pas encourageant.


S’il est encore trop tôt pour évoquer une date de reprise des cours en présentiel, ou à tout le moins en forme hybride, sachez qu’avec mes équipes je mène inlassablement une mission visant à convaincre les autorités philippines, nationales et locales, de permettre le retour des enfants dans leurs classes, y compris à titre expérimental si cela peut permettre d’obtenir une décision favorable. Cela reste un enjeu majeur pour la communauté française et les enfants sur lequel nous ne ménagerons aucun effort.


Bien à vous tous,