Workspace

BLOG - ACTUALITÉS

Le temps des déclarations fiscales est revenu : L'imposition de vos revenus français cette année


L'année 2020 a été riche en aller-retours entre proposition de loi de finance, loi de finance, moratoire à la loi de finance, interprétations de droite et de gauche, ...

Il était temps de faire un point sur la situation réelle de la fiscalité des Français à l'Étranger.


Le "gros"dossier que nous vous proposons aujourd'hui reprend l'ensemble des informations diffusées par notre Députée de la 11ème circonscription, Anne Genetet, dans son livret d'information sur ce sujet. Nous avons, lorsqu'il nous a semblé utile, intégré des commentaires ou des précisions glanés sur les nombreuses pages du web traitant de ce sujet.


Lettre de Madame la Députée Anne Genetet


Mes chers Concitoyen,


La fiscalité est un sujet ardu, souvent source d’incompréhension voire d’erreurs. Notre système fiscal est trop complexe. C’est d’autant plus vrai, pour nous, contribuables non-résidents.


Vous le savez, je me suis engagée pour la simplification et l’équité fiscales. Rendre le recouvrement de l’impôt plus facile estaussi un enjeu important pour éviter les erreurs trop fréquentes. La suppression de la retenue à la source (RAS) telle qu’imposée initialement par le gouvernement n’était pas acceptable. Une position d’équilibre a finalement été trouvée avec les parlementaires de la majorité et adoptée lors de la loi de finances 2021. La RAS partiellement libératoire pour les salaires, pensions et rentes viagères est maintenue et le prélèvement à la source s’applique à tous les autres types de revenus. Ainsi, le recouvrement de l’impôt est facilité, sans pour autant modifier le montant des impôts des contribuables non-résidents.


Cette année, la grande nouveauté est la baisse de l’impôt sur le revenu avec la création d’une tranche à 11%, la révision à la hausse des seuils des1ère et 2ème tranches et enfin une réforme de la décote. Le barème de la retenue à la source pour les revenus des non-résidents est également revu dans le bon sens!


C’était une promesse du Président de la République à la sortie du Grand Débat national, promesse tenue: en tout 5 Milliards d’euros de baisse d’impôts qui vont bénéficier à17 millions de foyers: une très bonne nouvelle pour les Français de l’étranger aussi!


D’autres mesures que j’avais proposées ont été prises en compte. Notamment :

  • La déduction des pensions alimentaires versées en Francepour le calcul du taux moyen d’imposition;

  • L’extension aux non-résidents du délai de tolérance d’un an après le départ de France du régime d’exonération de la plus-value lors de la vente de sa résidence principale ;

  • L’allongement de 5 à 10 ans du délai de l’exonération d’impôt sur les plus-values immobilières en cas de première vente par un non-résident d’un bien immobilier en France ;

  • Le maintien pendant toute la durée de l’investissement de l’avantage Pinel lié à un investissement réalisé avant le départ de France.


Pour tout comprendre à votre fiscalité, j’ai donc remis à jour ce livret d’information sur votre fiscalité.


J’espère que cette communication vous sera utile et vous permettra de faciliter la réalisation de votre déclaration de revenus et la compréhension de votre avis d’imposition. De mon côté, je continue mon combat pour l’équité fiscale pour les contribuables à l’étranger, notamment en élargissant la suppression de CSG-CRDS sur les revenus du capital à tous les non-résidents, y compris hors Europe.


Sincèrement,




 


Je vis à l'étranger : suis-je redevable de l'impôt sur le revenu en France?


En application des dispositions contenues dans les conventions fiscales passées entre la France et les Philippines, vous êtes passible de l’impôt sur le revenu en France si:

  • Votre domicile fiscal est situé hors du territoire national;

et

  • Vous percevez des revenus de source française.

Suis-je bien non-résident ?

Votre situation et vos obligations envers l'administration fiscale française dépendent de votre lieu de domiciliation fiscale. Au regard du droit français (article 4-B du code général des impôts), vous êtes domicilié fiscalement en France si:

  • Votre foyer reste en France(conjoint ou partenaire d’un PACS et enfants),même si vous êtes amené, en raison de nécessités professionnelles, à séjourner dans un autre pays temporairement ou pendant la plus grande partie de l’année. À défaut de foyer, le domicile fiscal se définit par votre lieu de séjour principal ;

Ou

  • Vous exercez en France une activité professionnelle salariée ou non, sauf si elle est accessoire;

Ou

  • Vous avez en France le centre de vos intérêts économiques. Il s’agit du lieu de vos principaux investissements, du siège de vos affaires, du centre de vos activités professionnelles, ou le lieu d’où vous tirez la majeure partie de vos revenus.

La seule application du droit national propre à chaque pays peut néanmoins aboutir à ce que vous soyez considéré comme résident fiscal de plusieurs pays. Le cas échéant, afin de déterminer un lieu de résidence fiscale unique, les conventions fiscales internationales prévoient des critères qui permettent d’établir si vous êtes résident ou non résident fiscal deFrance, ainsi que le pays d’imposition dechaque catégorie de revenus.Elles contiennent également des dispositions qui permettent d’éviter une double imposition.


Quels sont mes revenus imposables en France ?

Si vous êtes non-résident fiscal de France, l’imposition n’aura lieu que sur les seuls revenus de source française imposables en France après le départ

Par exemple,

  • Si vous possédez un appartement ou une maison dont vous conservez l’usage, vous restez redevable en France de la taxe foncière et de la taxe d’habitation.

  • Si vous louez votre appartement ou votre maison, vous percevez alors des revenus fonciers qui sont eux aussi imposables en France, à l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux.

  • Il en est de même si vous percevez d’autres revenus, toujours de source française, comme des salaires ou des pensions. Ces revenus restent imposables en France (en application de la convention fiscale signée entre la Françe et les Philippines) et doivent être déclarés, tous les ans, au titre de l’impôt sur le revenu.

Vous pourrez retrouver toutes les informations utiles sur le site web www.impots.gouv.fr dans sa rubrique "International" > catégorie "Particulier" et dans sa Foire aux questions.


Bon à savoir : Les revenus fonciers seront également soumis aux prélèvements sociaux, sauf exceptions. Pour plus d’informations, reportez-vous sur le site impots.gouv.fr, à la page "Je suis non-résident, suis-je redevable des prélèvements sociaux (CSG, CRDS, Prélèvement de solidarité) ? Sur quelles catégories de revenus ?


J’ai été bloqué en France en 2020. Mon statut fiscal peut-il changer?

Du fait de l’épidémie de Coronavirus, plusieurs pays ont appliqué au cours de l’année 2020 des mesures de restriction de circulation et d’entrée sur leur territoire, notamment à l’égard des étrangers. Pour certains, ces mesures sont toujours en vigueur. De fait, nombre d’entre vous ont pu se retrouver bloqués en France, sans pour autant être en mesure de rentrer dans leur pays de résidence. Pour ces contribuables, il peut sembler bien légitime de se demander si leur statut fiscal, et donc leur imposition, ne seraient pas susceptibles de changer en conséquence, parfois dans des proportions significativeset alors même que nous traversons une phase économique compliquée.

La jurisprudence administrative considère que le critère du lieu de séjour principal ne joue que dans l’hypothèse où la personne ne dispose pas d’un foyer, défini comme étant le lieu de résidence habituelle de sa famille, et qu’en tout état de cause, il n’est pas tenu compte des séjours effectués temporairement ailleurs en raison de circonstances exceptionnelles.

Le Conseil d’Etat, dans son arrêt n° 1265 13 du 3 novembre 1995, précise les choses en ces termes: "Pour l’application des dispositions [...] de l’article 4 B [...], le foyer s’entend du lieu où le contribuable habite normalement et a le centre de ses intérêts familiaux, sans qu’il soit tenu compte des séjours effectués temporairement ailleurs en raison des nécessités de la profession ou de circonstances exceptionnelles, et que le lieu du séjour principal du contribuable ne peut déterminer son domicile fiscal que dans l’hypothèse où celui-ci ne dispose pas de foyer".

Peut notamment être constitutive d'une circonstance exceptionnelle l'impossibilité juridique ou matérielle de pouvoir rejoindre l’État dans lequel la personne était précédemment fiscalement domiciliée, pour la durée pendant laquelle une telle impossibilité existe (en raison, par exemple, de la fermeture des frontières de l'État de résidence ou de celui dans lequel elle séjournait, sans possibilité de dérogation, ou de l'absence de tout moyen de transport vers l'État de résidence).

Enfin, et c’est le point le plus important, il apparaît au regard des conventions internationales que le fait qu’une personne soit retenue provisoirement en France en raison d’un cas de force majeure ne soit pas de nature, pour ce seul motif, à la considérer comme y ayant établi son foyer permanent ou y ayant le centre de ses intérêts vitaux. Cet élément en particulier m’a été confirmé par la Direction des impôts des non-résidents lors de nos derniers échanges.


Si je souhaite me réinstaller en France, que dois-je faire?

Si vous êtes non-résident et que vous souhaitez vous réinstaller en France, prenez soin de bien informer le service des impôts des particuliers compétent. Pour plus de renseignements, reportez à la question suivante du site impots.gouv.fr: Je viens ou je reviens en France, comment et quels revenus dois-je déclarer?.

Si vous souhaitez ouvrir des droits relatifs à votre résidence en France (par exemple auprès de votre CAF), vous devez avoir demandé votre requalification comme résident fiscal français auparavant, sous peine de sanctions.

Pour les personnes porteuses de handicap percevant une allocation de la MDPH via leur consulat, le changement de résidence fiscale n’entraine pas de changement dans l’ouverture de ces droits.


Je suis imposable en France : Quand et comment déclarer mes revenus?

Quand dois-je remplir ma déclaration cette année?

Les dates d’ouverture et de clôture pour les déclarations sont disponibles sur le site impots.gouv.fr, généralement courant avril de chaque année. S'agissant de la déclaration en ligne des revenus 2020, le calendrier pour les non-résidents, quel que soit le pays de résidence, est le suivant:

  • Date d'ouverture: le jeudi 8 avril 2021;•

  • Date limite de déclaration: le mercredi 26 mai2021.

La déclaration annuelle des revenus de l'année précédente est obligatoire, même si ces revenus ont fait l'objet de Prélèvements à la Source (PAS) ou de Retenue à la Source (RAS) des non-résidents.

Comment déclarer mes impôts?

Depuis le 1erjanvier 2019, tous les contribuables doivent déclarer en ligne leurs revenus sur le portail impots.gouv.fr. Il en va de même pour les non-résidents.

Une amende forfaitaire de 15 € par déclaration ou annexe est appliquée à partir de deux manquements constatés à l’obligation de télédéclaration des revenus. Les contribuables dont la résidence principale n'est pas connectée à internet (personnes sans internet, territoires où internet est peu accessible) sont toutefois dispensés de la télédéclaration et peuvent continuer, à titre exceptionnel, à envoyer des formulaires papier. Le délai pour déposer une déclaration de revenus papier est fixé au jeudi 20 mai 2021.


La déclarationde vos revenus en ligne facilitera vos démarches et sécurisera vos envois à l’administration fiscale. Vos avis d’imposition y seront par ailleurs facilement consultables. Si vous venez de quitter la France, pensez bien à vous rendre sur votre espace particulier avec vos identifiants fiscaux, ou, si vous ne l'avez pas encore fait, à créer votre espace particulier. Votre numéro fiscal est le même que lorsque vous résidiez en France; il vous permettra de vous connecter aux services en ligne du portail impots.gouv.fr et de gérer à distance votre imposition.


Bon à savoir : Vous devez vous rendre sur le portail impots.gouv.fr, dans la rubrique en haut à droite de votre écran, "Votre espace particulier", par laquelle vous accédez au cadre "Connexion ou création de votre espace". Si vous ne disposez d'aucun des trois éléments d'identification qui figurent sur vos documents fiscaux (numéro fiscal, numéro d'accès en ligne et revenu fiscal de référence), le cadre "Aide" vous permet d'obtenir un numéro fiscal en cliquant sur le lien "Vous n'avez pas encore de numéro fiscal?", puis sur le lien "Centre des finances publiques".


Quelles sont les règles de calcul de l'impôt qui s'appliquwront à mes revenus de source française en 2021?

La fiscalité appliquée aux revenus des Français à l’étranger répond à des règles différentes de celles en vigueur pour les résidents.

Vous avez ainsi le choix de déclarer:

  • Vos revenus de source française imposables en France;

  • Tous vos revenus mondiaux, via la case 8TM de la déclaration papier, ou en optant pour le taux moyen d’imposition dans la déclaration en ligne, en cochant l’option dans la rubrique "Non-résidents".

Dans tous les cas, l'impôt ne s'appliquera qu'à vos seuls revenus de source française imposables en France.


Je ne déclare que des revenus de source française: je suis imposé au taux minimum

En application des dispositions contenues dans les conventions fiscales passées entre la France et les Philippines, l'impôt sur le revenu dû par les non-résidents qui ne déclarent que des revenus de source française est calculé par application d’un taux minimum d’imposition.

Fixé jusqu’à présent à 20%, le projet de loi de finances pour 2019 prévoyait initialement de le rehausser à 30 %. Les discussions à l’Assemblée nationale ont cependant permis d’aboutir à une solution de compromis.


Ainsi, pour les revenus de l’année 2020:

  • La fraction inférieure à 25 710 € sera imposée à 20 % (14,4% pour les revenus provenant des DOM);

  • La fraction supérieure à ce seuil sera elle imposée à 30 % (20% pour les revenus provenant des DOM).

(Ce seuil de 25 710€ correspondant au seuil de passage à la tranche à 30% pour les résidents)

Je déclare l’ensemble de mes revenus mondiaux : je peux être imposé au taux moyen

Vous pouvez faire le choix d’être imposé selon un "taux moyen" d’imposition, calculé en prenant en compte l’ensemble de vos revenus déclarés de source françaises et étrangères. Le barème progressif et le système du quotient familial (sous réserve d’informer l’administration fiscale de la composition de votre foyer) s’appliqueront alors, comme pour les contribuables fiscalement domiciliés en France.

Seuls vos revenus de source française seront imposés. Le taux moyen ne vous sera appliqué que si celui-ci vous est plus favorable que le taux minimum

R : revenu net imposable; N = nombre de parts de quotient familial. Le chiffre en vert correspond à un coefficient fiscal, calculé par le ministère des finances et des comptes publics chaque année


Bon à savoir : Pour bénéficier du taux moyen :

•Si vous déclarer vos revenus en ligne, il faudra cocher la case "Bénéficier du taux moyen (s’il est plus favorable)" et déclarer les revenus mondiaux (de source française et étrangère, si vous en avez perçu) du foyer fiscal. Un formulaire spécifique s'ouvrira alors afin de détailler ces revenus. Vous y préciserez la nature et le montant de chaque catégorie de revenus.

•Si vous êtes contraint de souscrire votre déclaration au format papier, vous devez porter en case 8 TM de la déclaration n° 2042, le montant global de l’ensemble des revenus du foyer fiscal et préciser la nature et le montant de chaque catégorie de revenus en téléchargeant sur le site impôts.gouv.fr l'imprimé n° 2041 TM, ou sur papier libre.


Exemple d’une imposition au taux minimum et au taux moyen

Un couple résidant à l’étranger avec leur fille déclare cette année leurs revenus 2020.

Ceux-ci se composent de revenus de source française, mais aussi étrangère, avec:

➢Des revenus fonciers de source française, à hauteur de 16000 €;

➢Un salaire perçu par l’un des conjoints, dans le cadre d’une activité dans le pays où le domicile fiscal est établi, estimé à 20000 €.


Scénario n°1: le couple ne déclare que ses revenus de source française:

Scénario n°2 –Le couple déclare l’ensemble de ses revenus français et étrangers

Conclusion: pour un même revenu, il est plus avantageux pour ce couple de déclarer l’ensemble de ses revenus afin d’être imposé selon le taux moyen (et non letaux minimum).


Comment sera collecté mon impôt sur le revenu cette année?

La collecte de l’impôt sur le revenu des non-résidents relève d’un mécanisme spécifique qui comprend:

  • La retenue à la source propre aux non-résidents, pour les salaires, pensions et rentes viagères; •

  • Le prélèvement à la source, pour les autres revenus.

Pour les salaires, pensions et rentes viagères: comment intervient la retenue à la source des non-résidents?

Un dispositif spécifique aux non-résidents

Les non-résidents, du fait de leur domiciliation hors de France, sont soumis à une retenue à la source et à des prélèvements sur leurs salaires, pensions et rentes viagères de source française.

  • Les salaires font l'objet d'une retenue à la source prélevée par l'employeur et reversée directement au Service des impôts des entreprises dont dépend l’employeur.

  • Une retenue à la source est prélevée par l'organisme qui verse les pensions et rentes.

La retenue est calculée selon un barème à trois tranches, aujourd’hui indexées sur des taux de 0, 12 ou 20% (ou 0, 8 et 14,4% pour les revenus de source DOM).

Les seuils des tranches sont revalorisés chaque année, comme l’impôt sur le revenu des résidents.

Elle s’effectue sur le revenu net imposable, déterminé conformément aux règles applicables en matière d'impôt sur le revenu, c'est-à-dire après abattement de 10% pour frais professionnels.

Bon à savoir : le cas des non-résidents Schumacker": La retenue à la source des non-résidents n'est pas applicable, sous certaines conditions, aux non-résidents ressortissants de l'Union européenne tirant de France la quasi-totalité de leurs revenus ("non-résidents Schumacker")


La retenue à la source est partiellement déductible du revenu imposable

La retenue à la source des non-résidents est en partie libératoire: la fraction de vos revenus déjà soumise à une retenue à la source de 0 et 12 % (i.e. fraction inférieure à 43477 € pour vos revenus 2020) ne sera pas soumise à l’impôt sur le revenu ensuite. Seuls les revenus au-delà de la tranche à 20 % seront soumis au taux minimum ou au taux moyen.

En outre, le montant de la retenue à la source à 20 % (i.e. faction des revenus supérieure à 43 477€) sera elle déduite du montant d’impôt sur le revenu que vous devrez payer, afin d’éviter un double prélèvement.


Exemple par les chiffres (calcul étape par étape)

Etude de cas : un Français résidant à l’étranger déclare cette année ses revenusfrançais 2020. Comme il ne demande pas à bénéficier du taux moyen, il est imposé au taux minimum. Ses revenus se composent :

➢D’une pension de source française de 50 000 €;

➢Des revenus fonciers français de 10 000€.


Pour les autres revenus: comment s’applique le prélèvement à la source aux non-résidents?

Mis en place depuis le 1er janvier 2019, le prélèvement à la source constitue une nouvelle modalité de recouvrement qui permet d’éviter le décalage d’un an entre la déclaration des revenus et le paiement de l’impôt sur ces derniers (contemporanéité de l’impôt).

Pour les non-résidents, le prélèvement à la source ne s’applique qu’aux types de revenus qui ne sont pas déjà soumis à la retenue à la source des non-résidents. C’est par exemple le cas

  • des revenus fonciers;

  • des bénéfices industriels et commerciaux (BIC), des bénéfices agricoles (BA), des bénéfices non commerciaux (BNC);

  • ou encore des revenus des professions libérales.

Il se traduit par un acompte, prélevé mensuellement (ou, sur option, trimestriellement) par l’administration fiscale sur le compte bancaire que vous lui aurez communiqué.

Comment m’acquitter de mon impôt sur le revenu?

Si le montant de votre impôt est supérieur à 300 €, vous devez, en principe, payer obligatoirement par prélèvement (le paiement direct en ligne, la mensualisation et le prélèvement à l'échéance ne restent valables que pour les impôts locaux).

A défaut, vous vous exposez à une majoration de 0,2%.

Si néanmoins vous optez pour le paiement en ligne, vous pouvez l’effectuer depuis votre espace Particulier, ou depuis le service de paiement en ligne en vous munissant de votre avis d’impôt.


Bon à savoir : Pour payer votre impôt sur le revenu par prélèvement ou en ligne, vous devez disposer d ́un compte bancaire domicilié en France ou dans les 36 pays qui composent la zone SEPA (les 28 pays-membres de l'Union européenne ainsi quele Royaume-Uni, l'Islande, le Liechtenstein, la Norvège, la Suisse, les principautés de Monaco et d’Andorre, la République de Saint-Marin et l’E tat de la cité du Vatican).

Dans le cadre du prélèvement à la source, assurez-vous bien que le compte bancaire que vous avez ouvert dans une banque française ou européenne soit bien compatible avec le prélèvement SEPA.


Si vous rencontrez des difficultés pour ouvrir un compte bancaire, la Banque de France indique la procédure à suivre sur son site internetparticuliers.banque-france.fr .


 

Quelques exemples : De combien sera redevable ...

...un retraité avec une pension française?

Michel, retraité, 1part, touche une pension de source française de 1 416 €/mois Revenu total: 17 000 €/an.

Analyse:

Revenus soumis à la RAS : 17 000 € -1 700 € = 15 300 € (montant de la RAS cette année : 37€)

Revenus imposables restants : 0€.

La totalité de la pension de Michel ayant été soumise à la retenue à la source(libératoire à 0 et 12 %), il n’a donc rien à payer de plus, qu’il s’agisse de l’imposition via le taux minimum ou le taux moyen.


...une retraitée avec une pension étrangère, une pension française et des revenus fonciers français?

Claudine, retraitée, 1 part, touche une pension française de 2.500 €/mois (30 000€/an), une pension étrangère de 833,30 €/mois (10 000 €/an) et 10 000 €/an de revenus immobiliers français. Revenu total: 50000 €/an

Analyse:

Revenus soumis à la RAS: 30 000 € -3 000 = 27 000 € (montant de la RAS pour les revenus 2020: 1 441€)

Revenus imposables restants: 10 000 €.

La pension de Claudine ayant déjà fait l’objet d’une retenue à la source (libératoire à 0 et 12 %), seuls ses revenus immobiliers demeurent imposables.

Le taux moyen de Claudine est de 17 % pour ses revenus 2020: il est plus intéressant pour elle d’être imposée au taux moyen qu’au taux minimum (20% compte tenu de son revenu imposable).


...un couple d’actifs avec desrevenus français etétrangers?

Laura et Kévin, actifs, ont un enfant, soit un foyer fiscal de 2,5 parts. Ils touchent 3 750 €/mois de salaires de source étrangère (45 000 €/an) et 15 000 €/an de revenus immobiliers de source française.

Revenu total: 60 000 €/an

Analyse:

Les seuls revenus de source française de Laura et Kévin étant constitués de revenus fonciers, leur revenu imposable est, de fait, de 15 000 €. Le taux moyen du foyer fiscal est de 6% pour les revenus 2020 (quotient familial de 2,5) : il est donc beaucoup plus intéressant pour eux de déclarer l’ensemble de leurs revenus et d’être imposés au taux moyen, plutôt que d’être imposés au taux minimum (20 % compte tenu de leur revenu imposable).


...un actif seul avec de hauts revenus ?

Amine, actif, 1 part, réside fiscalement à l’étranger: il touche un salaire français de 7 500 €/mois et 30 000 €/an de revenus étrangers. Revenu total:120 000 €/an.

Analyse:

Revenus soumis à la RAS: 90 000 € (montant retenu à la source pour les revenus 2020: 10 923€)

Revenus imposables restants: 37 523€.

La retenue à la source sur le salaire d’Amine n’étant pas libératoire à partir de la tranche à 20 %, son revenu 2020 imposable restant est bien de 90 000 –10 % (abattement) –43 477= 37 523€. Une fraction de ce revenu restant (de 0 à 25 710€) sera imposée à 20 %, et une autre (25 710 et au-delà) à 30 %. Le taux moyen pour Amine est de 28 % pour ses revenus 2020. Il sera donc imposé au taux minimum même s’il demande à bénéficier du taux moyen, puisque le taux minimum lui est plus favorable.

 

POUR PLUS D’INFORMATION...


En tant que non-résident, vous dépendez du Service des impôts des non-résidents (SIPNR) si vous percevez des revenus de source française imposables en France au regard des conventions fiscales internationales.

Vous pouvez contacter le SIPNR pour toute question sur votre imposition, ou demander un rendez-vous pour vous assister dans vos démarches:

  • Via votre messagerie sécurisée sur votre espace particulier. Tous les messages sont pris en compte. Ne vous impatientez pas, le délai de réponse peut aller jusqu'à environ4 semaines, compte tenu du nombre de contribuables gérés et des très nombreuses sollicitations, notamment à certaines périodes de l'année (déclaration des revenus, réception des avis d'imposition)

  • Par appel téléphonique directau 01 72 9520 42 (numéronon surtaxé).

  • En prenant un rendez-vous téléphonique sur le portail impots.gouv.fr, rubrique "Contacts", a une date et un horaire précis (des plages horaires sur un mois sont proposées, entre 9h et 17h heure de Paris).

  • En vous rendant directement à la Direction des impôts des non-résidents, où un accueil physique est assuré sans rendez-vous pour les particuliers non-résidents (adresse: 10, rue Centre 93465 Noisy-le-Grand, accès par le RER A depuis Paris, station Noisy le Grand-Mont d'est)

Attention:en raison du contexte sanitaire lié à la crise de la COVID-19, l’accueil du public sans rendez-vous ne s’effectue, du lundi au vendredi, que de 9h00 à 12h00.

Compte tenu du contexte sanitaire lié à la crise de la COVID-19, les contacts à distance doivent être privilégiés.


Si aucun de ces moyens decontact ne vous est possible, vous pouvezadresser un courrier postal à l’adressesuivante: Service des impôts des non-résidents

10, rue du Centre

TSA 10010

93465 Noisy-Le-Grand Cedex

 

Liens utiles :